NOUVEAU SITE EN PREPARATION
Ce blog est suspendu

Prestation réussie pour Nicolas Sarkozy devant 12 millions de télespectateurs

  • Nicolas Sarkozy a expliqué sur TF1 et France 2, les nouvelles conditions dans lesquelles il conduisait la politique de la France.
  • Félicitation aux équipes techniques, pour la qualité de l'émission ainsi que pour ce magnifique décor sur fond rouge.
"Qu'il y ait des difficultés, des déceptions, je m'y étais préparé", a lancé Nicolas Sarkozy dès le commencement de l'émission "En direct de l'Élysée". "Sans doute n'ai-je pas assez expliqué, sans doute ai-je fait des erreurs", a-t-il admis à maintes reprises. Devant les rideaux cramoisis et les dorures de la salle des fêtes, le chef de l'État a reconnu sa responsabilité dans le mécontentement de l'opinion, plus qu'il ne l'avait jamais fait jusque-là. Excédant les 90 minutes prévues, il a fait, en cent minutes d'entretien, la plus longue intervention télévisée depuis son entrée à l'Élysée, il y a un an. Cent minutes pour un président plus sobre, plus "présidentiel". Son entourage parlait-il trop dans les médias ? "Certainement, mais c'est aussi ma faute !" Y a-t-il eu trop d'indulgence à l'égard des ministres ? "J'en prends ma part de responsabilité". Sur le paquet fiscal, "nous avons fait une erreur de communication énorme !", s'est-il aussi exclamé. La vraie fausse annonce sur la carte famille nombreuse ? "Une autre erreur". "J'essaye de faire mon travail le mieux possible. Je vois tous les mécontentements. J'essaye de corriger les erreurs", a-t-il conclu en fin d'émission.

Avant d'ajouter : "Aujourd'hui, j'ai l'impression que tout est en ordre." Mea culpa et profil bas, Nicolas Sarkozy n'était plus le candidat encore en campagne auquel nous avaient habitués les précédents rendez-vous télévisés. Il est apparu marqué par les responsabilités, et donc plus humble. "Je ne suis pas un roi, moi ! Il y a une loi !", a-t-il répondu à une question sur le nombre de régularisations de sans-papiers qu'il jugeait souhaitable. Un président est là pour "prendre une décision que personne d'autre ne veut prendre", a-t-il aussi assuré à propos de la France, ce pays "où il y a toujours quelqu'un qui n'est pas content".

Modeste, oui. Mais pas question de changer de politique, pas plus sur le fond des réformes "le déficit sera réduit à horizon de 2012 comme je m'y suis engagé", a-t-il dit que sur la méthode. "C'est vrai que nous sommes dans un contexte international défavorable. Raison de plus pour accélérer", a réaffirmé le chef de l'État, quelques minutes à peine après le début de son entretien.

"Je ne peux pas faire tout, tout de suite !"

Car, a-t-il affirmé, "la France s'était un peu endormie depuis vingt-cinq ans" et ne s'était "pas adaptée au même rythme que les autres pays". "Pour cela, il n'y a qu'une seule stratégie possible, mettre en place le changement". Il a fait valoir qu'il ne fallait pas "hiérarchiser" les réformes, comme le suggèrent de nombreuses voix dans la majorité. Sarkozy a aussi voulu montrer aux Français que le changement est en marche, en déroulant l'inventaire des projets adoptés depuis un an. "J'ai lancé 55 réformes parce que nous sommes dans une société complexe, et chaque réforme tient l'autre", a-t-il réaffirmé. Mais il a en même temps demandé aux Français de la patience : "Je ne peux pas faire tout, tout de suite !". Selon lui, la "France d'après", pour reprendre une formule de l'UMP, est en train de prendre forme sous les yeux des Français.

Mais plus que l'énumération d'un bilan, c'est finalement l'image d'un président qui a compris le message que les Français lui envoient depuis plusieurs mois que Nicolas Sarkozy a voulu incarner. Interrogé sur sa vie privée, qui a beaucoup contribué à ses déboires dans l'opinion, il a répondu : "On a beaucoup parlé de ma vie privée, j'ai décidé de ne pas en parler ce soir, je suis venu vous parler de la France".
"Très belle intervention dans un décor magnifique"
Sarkozyfrance2007

Les 6 vidéos de l'interview de Nicolas Sarkozy dans le vidéowall !!!

1 commentaire:

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits. Merci de votre compréhension.

Archive de blog
2007 : Juillet - Août - Septembre - Octobre - Novembre - Décembre
2008 : Janvier - Février - Mars - Avril - Mai - Juin - Juillet